Citations Marc Lévy - page 4

Retrouvez des dizaines de citations de Marc Lévy avec des images à copier et à partager.

Que nous avions peut-être atteint celui ou les sentiments se flétrissent ; l'amour aussi a son automne pour celui qui a oublié le goût de l'autre.
La solitude est un jardin où l'âme se dessèche, les fleurs qui y poussent n'ont pas de parfum.
Il est déjà dans tes veines, il ira jusqu'à ton cœur. Il y récoltera les émotions que tu y as cultivées avec tant de précautions. Puis il te pourrira d'espoirs. La conquête amoureuse est la plus égoïste des croisades.
Vous n'êtes peut-être pas le seul à ressasser des souvenirs dans des reflets de fenêtres. Vous croyez au destin ?
Vous pourriez aussi aimer
La solitude rend impatient, c’est l’impatience qui tue l’enfance.
Je n'ai jamais eu peur du quotidien, l'habitude n'est pas une fatalité. On peut réinventer chaque jour le luxe et le banal, la démesure et le commun. Je crois à la passion qui se développe, à la mémoire du sentiment.
C'est la fin de notre moment, le début d'un souvenir qui durera pour moi l'éternité.
« La vie a bien plus d'imagination que nous tous réunis, elle est parfois porteuses de petits miracles, tout est possible, il suffit d'y croire de toutes ses forces. »,
On rêve d'un idéal, on le prie, on l'appelle, on le guette, et puis le jour où il se dessine, on découvre la peur de le vivre, celle de ne pas être à la hauteur de ses propres rêves, celle encore de les marier à une réalité dont on devient responsable.
Le bien se compose d'une quantité infinie de petites attentions qui, mises bout à bout, finiront, elles, un jour peut-être, par changer le monde.
La solitude est un jardin où l'âme se dessèche, les fleurs qui y poussent n'ont pas de parfum.
Il y a des chagrins d'amour que rien n'efface et qui laissent aux sourires des cicatrices imparfaites.
J'ai eu peur de la nuit peur des formes qui s'invitaient dans les ombres du soir. Elles se sont évanouies avec le temps. Mais il me suffit de me souvenir de mon enfance pour les voir réapparaître terribles et menaçantes.
La mémoire contient des fractions de souvenirs qu'elle sait, sans que l'on sache pourquoi, faire rejaillir à tout instant.
Les larmes entraînent les chagrins loin de la peine.
Aimer, haïr, c'est créer sa vie au lieu de la contempler. Le sentiment ne meurt pas toujours...
C'est merveilleusement humain d'avoir peur, vous croyez peut-être que je n'ai pas peur avant d'opérer?
Lorsque l'homme libéré de ses peurs se décida à avancer vers l'horizon, c'est l'horizon qui a reculé devant lui.
Vous pourriez aussi aimer
Un pas en arrière, un pas en avant, on confond excuses et prétextes et on ce donne de bonne raisons de s'interdire de vire le présent.
Il suffit parfois d'un regard, d'une présence, d'un geste, pour que naisse l'amitié, par-delà les différences qui nous retiennent et nous effraient; il suffit d'une main tendue pour que s'imprime la mémoire d'un visage que jamais le temps n'effacera.