Citations Jean Giraudoux

Retrouvez des dizaines de citations de Jean Giraudoux avec des images à copier et à partager.

Le seul Narcisse coupable est celui qui trouve les autres laids.
Les nations, comme les hommes, meurent d'imperceptibles impolitesses. C'est à leur façon d'éternuer ou d'éculer leurs talons qui se reconnaissent les peuples condamnés.
Le destin c'est simplement la forme accélérée du temps.
Le mot comprendre n'existe pas au théâtre. Le bonheur est que le vrai public ne comprend pas, il ressent. On peut donc tout lui montrer sans compromission et sans réticence.
Vous pourriez aussi aimer
La France a une civilisation dont elle n'est pas propriétaire, mais dont elle est responsable devant l'univers.
Les gens ont pitié des autres dans la mesure où ils auraient pitié d'eux-mêmes. Le malheur ou la laideur sont des miroirs qu'ils ne supportent pas.
L'équipe des académiciens est la seule qui ne se présente jamais au complet sur le terrain, dans le match contre le dictionnaire.
Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil.
La vie est un cadeau si merveilleux que tout être généreux ne peut avoir qu'une ambition, l'offrir.
Le mot comprendre n'existe pas au théâtre. Le bonheur est que le vrai public ne comprend pas, il ressent. On peut donc tout lui montrer sans compromission et sans réticence.
Faites défiler les vieillards d'un pays, et vous connaîtrez l'état de ses sports.
La femme est rare La femme est forte, elle enjambe les crues, elle renverse les trônes, elle arrête les années. Il faut fuir quand on la voit, car, si elle aime, si elle déteste, elle est implacable. Sa compassion est implacable. Mais elle est rare?
Jupiter a créé la terre. Mais la beauté de la terre se crée elle-même, à chaque minute. Ce qu'il y a de prodigieux en elle, c'est qu'elle est éphémère.
Jupiter a créé la terre. Mais la beauté de la terre se crée elle-même, à chaque minute. Ce qu'il y a de prodigieux en elle, c'est qu'elle est éphémère.
L'essentiel du théâtre n'est pas l'auteur, mais le théâtre.
Un homme seul avec la gloire, c'est déjà bête. Une femme seule avec la gloire, c'est ridicule.
Le destin c'est simplement la forme accélérée du temps.
Le malheur est le meilleur moyen que Dieu ait trouvé pour reprendre la générosité aux âmes bonnes, l'éclat aux belles, la pitié aux sensibles.
Vous pourriez aussi aimer
Le théâtre n'est pas un théorème, mais un spectacle, pas une leçon, mais un filtre.
Qu'est-ce que la tragédie ? C'est l'affirmation d'un lien horrible entre l'humanité et un destin plus grand que le destin humain.