Citations Robin Hobb

Retrouvez des dizaines de citations de Robin Hobb avec des images à copier et à partager.

Fitz, rentrer chez soi, c'est retrouver des gens, non un lieu. Si tu retournes dans un pays d'où tout le monde a disparu, tu ne vois que cette absence.
Elle avait entendu parler de collines, et même de montagnes, et elle croyait s'en être fait une représentation exacte, mais voir le sol s'entasser sur lui-même pour escalader le ciel dépassait presque son entendement.
Pour ma part, je sais que certaines choses sont au-delà des mots. Il faut faire l'expérience de la couleur bleue pour la connaître, de même que le parfum du jasmin ou le son de la flûte.
J'enfouis mon visage dans mes mains « j'ai passé ma vie entière a tout rater ». « j'ai l'impression que la nuit sera longue » dit le fou d'un ton lugubre.
Vous pourriez aussi aimer
Tout l'art de la diplomatie, c'est de connaitre plus de secrets sur votre rival qu'il n'en connait sur vous. Toujours traiter en position de pouvoir. Telles étaient les maximes de Subtil. Et Vérité s'y conformait.
Si ces gens avaient été des chiens, ils m'auraient reniflé sous toutes les coutures, puis se seraient retirés. Mais les humains n'ont pas ce sens inné du respect.
Il faut peut-être conserver en soi toutes ses peines et ses chagrins pour avoir la conviction de pouvoir survivre aux coups que porte la vie ; peut-être, si l'on ne sait pas donner sa place à la souffrance dans son existence se transforme-t-on en lâche.
Et, semblables à du goudron qui fige, mes sentiments envers le fou se refroidirent et durcirent.
Ce n'est pas le travail qui fait qu'on est fier ou pas; c'est la façon de le faire. Sois fier de toi.
Il faut peut-être conserver en soi toutes ses peines et ses chagrins pour avoir la conviction de pouvoir survivre aux coups que porte la vie ; peut-être, si l'on ne sait pas donner sa place à la souffrance dans son existence se transforme-t-on en lâche.
L'histoire n'est pas plus figée ni morte que l'avenir. Le passé est tout près ; il commence à la dernière respiration qu'on a prise.
Arrivé devant ma porte, je me trouvai assez remis pour déclencher mes verrous ; Burrich entra derrière moi. « Si j'avais un chien aussi souvent malade que toi, je le ferais abattre, me dit-il aimablement. Tu veux encore de l'écorce elfique ? »
Trop tard pour les excuses, fis-je d'un ton grave. Je vous ai déjà pardonné.
Tout l'art de la diplomatie, c'est de connaitre plus de secrets sur votre rival qu'il n'en connait sur vous. Toujours traiter en position de pouvoir. Telles étaient les maximes de Subtil. Et Vérité s'y conformait.
La cruauté est un art qui s'apprend par non seulement par l'exemple mais aussi par l'expérience.
Parfois, il est plus facile de retirer un poignard du corps d'un homme que de lui demander d'oublier les paroles qu'on vient de prononcer. Même sous le coup de la colère.
Une grande partie du malheur des hommes provient des espoirs qu'ils nourissent
Refuse l'appréhension. Quand tu t'inquiètes de l'avenir, tu oublies l'instant présent dont tu dois jouir. Celui qui craint ce qui risque d'advenir perd le moment qu'il vit par peur du suivant, qu'il empoisonne par ses préjugés.
Vous pourriez aussi aimer
Refuse l'appréhension. Quand tu t'inquiètes de l'avenir, tu oublies l'instant présent dont tu dois jouir. Celui qui craint ce qui risque d'advenir perd le moment qu'il vit par peur du suivant, qu'il empoisonne par ses préjugés.
L'histoire n'est pas plus figée ni morte que l'avenir. Le passé est tout près ; il commence à la dernière respiration qu'on a prise.