Il n'est passion qui ébranle ...

Il n'est passion qui ébranle tant la sincérité des jugements comme la colère.
 Montaigne

Citations liés

La colère est comme un poison : si on ne le traite pas, il finira par s'accumuler et causer des dégâts.
Comme si cette grande colère m'avait purgé du mal, vidé d'espoir, devant cette nuit chargée de signes et d'étoiles, je m'ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde. J'ai senti que j'avais été heureux et que je l'étais encore.
L'homme qui, dans un accès de colère, ou entraîné par la passion, fait violence à un autre homme, me semble porter la main sur son frère ; et celui qui ne fait pas tous ses efforts pour arrêter les effets de cet emportement est aussi coupable, selon moi, que s'il abandonnait sa patrie, ses parents ou ses amis en péril.
Un sujet qui peut comprendre sa colère comme faisant partie intégrante de lui-même ne devient pas violent.
 Alice Miller
La colère est un sentiment normal, mais il faut apprendre à le contrôler si on veut réussir dans la vie.

Citations du même auteur

La superstition est une forme de tyrannie, car elle impose des croyances à ceux qui ne sont pas capables de les remettre en question.
 Montaigne
Au demeurant, ce que nous appelons ordinairement amis et amitiés, ce ne sont qu'accointances et familiarité nouées par quelque occasion ou commodité, par le moyen de laquelle nos âmes s'entretiennent. En l'amitié de quoi je parle, elles se mêlent et confondent l'une en l'autre, d'un mélange si universel, qu'elles effacent et ne retrouvent la couture qui les a jointes. Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne peut s'exprimer, qu'en répondant : Parce que c'était lui ; parce que c'était moi.
 Montaigne
Toute autre science est dommageable à celui qui n'a pas la science de la bonté.
 Montaigne
Dans la véritable amitié, celui qui donne est l'obligé ; tout y est abandon : deux âmes n’en font qu'une.
 Montaigne
Un fait courageux ne doit pas conclure un homme vaillant.
 Montaigne