Citations Yukio Mishima

Retrouvez des dizaines de citations de Yukio Mishima avec des images à copier et à partager.

Pour un homme constamment enfermé dans un bateau d'acier, la mer qui l'entoure ressemble trop à une femme. Cela est évident quand on connaît ses accalmies et ses tempêtes, ses caprices ou la beauté de sa poitrine reflétant le soleil couchant.
La pensée que la beauté pût déjà exister quelque part à mon insu me causait invinciblement un sentiment de malaise et d'irritation ; car si effectivement elle existait en ce monde, c'était moi qui, par mon existence même, m'en trouvais exclu.
C'était l'heure étrange, suspendue aux confins du soir, où l'on peut encore se passer des lumières et où, même au sein d'une joyeuse compagnie, on peut être surpris par un vague sentiment de la fragilité des choses.
Ces derniers temps, j'ai eu le sentiment qu'en moi s'accumulaient toutes sortes de choses qui ne peuvent trouver leur juste expression à travers une forme d'art objective comme le roman.
Vous pourriez aussi aimer
Pour un homme constamment enfermé dans un bateau d'acier, la mer qui l'entoure ressemble trop à une femme. Cela est évident quand on connaît ses accalmies et ses tempêtes, ses caprices ou la beauté de sa poitrine reflétant le soleil couchant.
Au cours de ses soixante années de vie il avait dû en effet plusieurs fois ruminer profondément dans son cœur cette vérité qu'en amour l'admiration des spectateurs est presque aussi nécessaire que la sincérité des sentiments.
Un enfant peut épidermiquement percevoir, sans se tromper, le malheur et le bonheur des adultes.
Comme de l'eau qui s'échapperait d'un tuyau percé, la bêtise fusait de partout avec une énergie épouvantable.
Les infirmes, comme les jolies femmes, sont las d'être regardés; ils ont la nausée de vivre continuellement cernés par le regard des autres, et c'est de leur existence même qu'ils chargent le regard qu'ils renvoient aux autres.
L'inutilité du Beau, le fait que la Beauté, une fois sortie de son corps, ne laissât aucune trace, qu'elle ne changeait rien à rien, voilà ce qu'il aimait; rien d'autre.
Quelque aspect que revête notre connaissance, et si déprimante soit-elle, se tapit toujours au fond l'ivresse de connaître.
La plupart des écrivains ont une cervelle parfaitement normale tout en se comportant en sauvages ; moi, j'ai une conduite normale, mais c'est à l'intérieur que ça ne va pas.
Pour un homme constamment enfermé dans un bateau d'acier, la mer qui l'entoure ressemble trop à une femme. Cela est évident quand on connaît ses accalmies et ses tempêtes, ses caprices ou la beauté de sa poitrine reflétant le soleil couchant.
Je me sentis jaloux. Une intolérable jalousie, comparable à celle que doit éprouver une perle de culture à l'endroit d'une perle véritable.
Au-dessus même ou le soleil se lèverait, des nuages d'une grande finesse étiraient leurs plis en relief, semblables exactement au plissé d'une jupe, comme si une chaîne de montagnes eût surplombé la mer.
Les femmes : bulles de savon ; l'argent : bulles de savon ; la renommée : bulles de savon. Les reflets sur les bulles de savon sont le monde dans lequel nous vivons.
C'était la première fois que je lisais autant de refus sur un visage. Je suis toujours persuadé que mon visage à moi, l'univers le rejette ; celui d'Uiko, lui, rejetait l'univers.
Au cours de ses soixante années de vie il avait dû en effet plusieurs fois ruminer profondément dans son cœur cette vérité qu'en amour l'admiration des spectateurs est presque aussi nécessaire que la sincérité des sentiments.
Vous pourriez aussi aimer
Quand on pense au bonheur d'autrui, on rêve sans le savoir à une forme d'accomplissement de son propre bonheur, ce qui, tout compte fait, rend plus egoïste que si l'on se souciait de son propre bonheur.
La pensée que la beauté pût déjà exister quelque part à mon insu me causait invinciblement un sentiment de malaise et d'irritation ; car si effectivement elle existait en ce monde, c'était moi qui, par mon existence même, m'en trouvais exclu.