Citations Alfred de Musset - page 2

Retrouvez des dizaines de citations de Alfred de Musset avec des images à copier et à partager.

Quel que soit le chemin, quel que soit l'avenir, le seul guide en ce monde est la main d'une amie.
L'homme sans patience, c'est comme une lampe sans huile.
La lâcheté n'est point un crime, le courage n'est pas une vertu ; pourquoi la faiblesse serait-elle blâmable ? Répondre des battements de son cœur est un triste privilège.
L’homme sans patience, c’est comme une lampe sans huile.
Vous pourriez aussi aimer
Malheur à celui qui, au milieu de la jeunesse, s'abandonne à un amour sans espoir.
La moitié d'un violent amour, c'est presque une amitié.
L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime.
Il n'y a rien de si mauvaise digestion qu'une bonne haine. Est-ce que sur deux hommes au soleil il n'y en a pas toujours un qui gêne l'autre ?
La vie, comme l'eau de mer, ne s'adoucit qu'en s'élevant vers le ciel.
Malgré de rares tours de force qui, en résultat, sont toujours trop vantés, il est certain que ce qui est véritablement beau est l'ouvrage du temps et du recueillement, et qu'il n'y a pas de vrai génie sans patience.
L'enfant marche joyeux, sans songer au chemin ; Il le croit infini, n'en voyant pas la fin.
Jours de travail ! Seuls jours où j'ai vécu !
Trouver sur les lèvres d'un honnête homme ce qu'on a soi-même dans le cœur, c'est le plus grand des bonheurs qu'on puisse désirer.
Ne pouvant se corriger de sa folie, il tentait de lui donner l'apparence de la raison.
Prenez garde à un homme qui demande un pardon ; il peut avoir si aisément la tentation d'en mériter deux !
Doutez, si vous voulez, de celui qui vous aime, D'une femme ou d'un chien, mais non de l'amour même.
Ma mère, à toi je me confie. Des écueils d'un monde trompeur Écarte ma faible nacelle. Je veux devoir tout mon bonheur A la tendresse maternelle.
L'amour vit d'inanition et meurt de nourriture.
Vous pourriez aussi aimer
La fortune, pour moi, n'est que la liberté. Elle a cela de beau, de remuer le monde, Que, dès qu'on la possède, il faut qu'on en réponde, Et que, seule, elle met à l'air la volonté.
Épargne-toi du moins le tourment de la haine ; A défaut du pardon, laisse venir l'oubli.