Le premier qui, ayant enclos ...

Le premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire : Ceci est √† moi, et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la soci√©t√© civile. Que de crimes, de guerre, de meurtres, que de mis√®res et d'horreurs n'e√Ľt point √©pargn√©s au genre humain celui qui, arrachant les pieux, ou comblant le foss√©, e√Ľt cri√© √† ses semblables : Gardez-vous d'√©couter cet imposteur ; vous √™tes perdus, si vous oubliez que les fruits sont √† tous, et que la terre n'est √† personne .

Citations liés

Maintenant que je suis à la fin de ma vie, je laisse à ceux qui viendront après moi ce que j'ai appris en cheminant sur la terre. Qu'ils en fassent bon usage.
Nous devons être les gardiens de cette planète. Nous devons prendre des mesures pour améliorer l'environnement et laisser un monde meilleur à nos enfants.
Suicide et meurtre sont ici deux faces d'un m√™me ordre, celui d'une intelligence malheureuse qui pr√©f√®re √† la souffrance d'une condition limit√©e la noire exaltation o√Ļ terre et ciel s'an√©antissent.
La terre se couvre d'une nouvelle race d'hommes √† la fois instruits et analphab√®tes,ma√ģtrisant les ordinateurs et ne comprenant plus rien aux √Ęmes,oubliant m√™me ce qu'un tel mot a pu jadis d√©signer.
La quintessence de notre travail, c'est d'en venir √† reconna√ģtre l'existence de Dieu, d'en ressentir La pr√©sence, puis de constater, ce faisant, que la " terre enti√®re est remplie de Sa gloire. "
 Y√©houda Ashlag

Citations du même auteur

La tentation est un jeu dangereux o√Ļ il est facile de perdre. C'est pourquoi il faut √™tre prudent et r√©fl√©chir √† chaque pas.
Me voici donc seul sur la terre, n'ayant plus de fr√®re de prochain d'ami de soci√©t√© que moi-m√™me. Le plus sociable et le plus aimant des humains en a √©t√© proscrit par un accord unanime. Ils ont cherch√© dans les raffinements de leur haine quel tourment pouvait √™tre le plus cruel √† mon √Ęme sensible, et ils ont bris√© violemment tous les liens qui m'attachaient √† eux. J'aurais aim√© les hommes en d√©pit d'eux-m√™mes. Ils n'ont pu qu'en cessant de l'√™tre se d√©rober √† mon affection. Les voil√† donc √©trangers, inconnus, nuls enfin pour moi puisqu'ils l'ont voulu.